J’ose le monde

LE VILLAGE J’OSE LE MONDE TOUTES LES CLEFS POUR RÉUSSIR SON EXPATRIATION. Le Salon du travail et de la mobilité professionnelle, organisé par L’Etudiant en partenariat avec Libération et BFM Business, présente le village J’OSE LE MONDE. Etudier, parler, travailler, rencontrer les recruteurs à l’international… Ce village propose toutes les clefs pour réussir son projet de mobilité internationale. Il est le lien fédérateur autour de la mobilité et de l’expatriation.
Les exposants à l’honneur
Etudiants, jeunes diplômés, cadres, chefs d’entreprise, mais aussi demandeurs d’emploi en reconversion ou tout simplement globe-trotter avide d’évasion… Le village J’OSE LE MONDE est fait pour eux ! Travailler, étudier, entreprendre ou apprendre une langue, cet espace regroupe une multitude d’exposants de tous horizons tels que le Canada, le Quebec, l’OTAN, le CIEP (Centre international d’études pédagogiques), la Nouvelle Zélande, le Confucius Institute Headquarters (ministère chinois de l’éducation), Pôle Emploi International portail européen de la mobilité de l’emploi, PVTistes.net, les séjours linguistiques, etc. Les temps forts : rencontres, cours de langues et conférences
Ce Salon unique propose des rencontres et des échanges avec des spécialistes de l’expatriation, ainsi que des cours de langues. L’occasion de s’initier par exemple au chinois, au gallois et à l’arabe.
Des conférences animées par des experts sont également proposées tout au long du salon sur différents sujets pour découvrir les meilleures pratiques, et recueillir les conseils de spécialistes : Expatriation mode d’emploi ; Entreprendre et travailler au Québec ; S’installer et travailler au Canada ; La mobilité et l’emploi des jeunes en Europe ; PVT, VIE…PARLER / ETUDIER / TRAVAILLER / S’EXPATRIER
Pour aller plus loin et dans une démarche de mobilité : J’OSE LE MONDE est le rendez-vous
pour oser le monde, c’est également une véritable plate-forme de promotion du multilinguisme qui réunit l’ensemble des acteurs du marché linguistique depuis plus de 30 ans. Pour que la langue ne soit plus un obstacle aux projets d’expatriation.